forumarticles Section Audio La Fanzinotheque brochures journaux nouscontacter Acceuil
Accueil > Articles > Kultur > Un point important sur l’oppression des yeux-trop-près-l’un-de-l’autrisé.ée.s

Un point important sur l’oppression des yeux-trop-près-l’un-de-l’autrisé.ée.s

mardi 10 mai 2016

On parle beaucoup ces temps-ci des privilèges "blanc" et "masculin". Mais peu finalement des grands privilèges induits par de petits détails anatomiques, issus de notre patrimoine génétique dans bien des cas. Nous traiterons aujourd’hui des yeux rapprochés. Nous sommes trop nombreux encore à avoir hérité de ce trait infâme, que d’aucuns, par des préjugés puérils, voudraient affilier à des comportements négatifs, une façon d’être, des états d’âmes, et voudraient nous cantonner (j’ai mesuré l’écart entre mes yeux,et j’en suis) à ces a priori.


Oui, c’est vrai, les yeux rapprochés sont considérés par beaucoup de nos concitoyens comme le signe indéniable d’une intelligence redoutable, le regard serré le signe d’une acuité de pensée et de réflexion redoutable. On nous voudrait l’élite intellectuelle de ce pays.

C’est un véritable délit de faciès inconscient qui s’opère chaque jour, une discrimination invisible qui traverse chacun et chacune. Il en résulte un respect immodéré et farfelu envers nous les « yeux-trop-près-l’un-de-l’autre », respect qui nous ouvre bien des portes, nous offre pléthore d’avantages que le commun des mortels ne soupçonne même pas.

Nous avons affaire ici à un véritable racisme anti-stupidité à l’envers.

Et cela nous est à beaucoup (oui nous avons nos brebis galeuses et autres renégats) proprement insupportable. Sauf qu’il n’y avait jusqu’ici aucune solution offerte à qui souhaite humblement ne plus être dépositaire de tout ce pouvoir, octroyé si injustement par la nature.

Jusqu’ici…

Et si nous avons commencé de réagir depuis longtemps à ces vils avis "à l’emporte-pièce" rien n’y fait, les idées reçues ont la vie dure. Et ce n’est pas faute d’avoir démontré notre bêtise conceptuelle. Que voulez vous…

Premiers témoignages [1] anonymes recensés (la liste s’allonge régulièrement, et dit l’ampleur du phénomène) :

JPEG - 64.8 ko
Mr M., Marseille. "Non je n’ai pas pris un tir de flash-ball dans la tête ! Simplement jusqu’ici j’étais contraint de fermer la moitié de mes yeux en public, seule technique que j’ai trouvé pour masquer la petitesse de l’écart séparant mes yeux. Vous n’imaginez pas la souffrance au quotidien.. Mais depuis que j’ai découvert cette astuce miracle ma vie a changé, je n’ai plus l’air intelligent que j’avais avant".
JPEG - 127.3 ko
Mlle B., Paris. "J’en étais rendue à des extrémités terribles pour afficher ma bêtise. Cette époque est révolue grâce aux jeux de lumière que j’arrive à produire sur le pourtour de mes yeux ! Mais il me reste encore cette haine de tous ceux qui me fustigeaient à longueur de temps, qu’ils viennent d’Israël ou de plus loin. Zut, ça m’a échappé, vous voyez, c’est un long chemin que je dois encore parcourir pour ne plus faire surenchère de connerie…"
JPEG - 53 ko
Mr S., Beauvais. "Voyez ! Voyez les poses ridicules que l’on m’obligeait à adopter. Je me pliais sottement (mais c’est tout moi ça) à l’image qu’on avait de moi. Il fallait à tout prix que je fasse ce qu’on attendait de moi. Je n’en pouvais plus. C’est l’une des pires tares qu’on puisse avoir. Et il n’y a rien à faire ! Je veux dire c’est là, c’est physique, on n’opère pas ce genre de handicap. Et vous savez quoi, les privilèges énormes qui découlent de cette apparence ne valent pas la souffrance monstrueuse qui va avec. Je me dis que finalement les vrais privilégiés c’est les autres. Ceux qui ont l’air stupides, ou normaux c’est pareil, eux ils ne savent pas leur bonheur. Maintenant je peux être con et avoir l’air con. Mais quelle joie !"

Mais nous avons donc, et c’est l’objet de cet article, enfin trouvé la solution idéale pour vous tromper, vous, le tout-venant pétri de préjugés, ainsi nous n’aurons plus à baisser la tête sur votre passage, et enfin, tout stupides que nous sommes, nous nous fondrons agréablement parmi vous, car au fond nous SOMMES comme vous, bêtes parmi les bêtes. Et c’est sans honte que nous utiliserons ce fantastique subterfuge que nous avons la joie de présenter ici : le maquillage !

Voici la recette que nous souhaitons partager avec nos semblables. Parlez-en, twittez, partagez à fond. Revendiquons ce droit à tricher pour avoir l’air con sans souffrir :

[Repris du blog de nons.stops (titre modifié).]

Pas de yeux-trop-près-l’un-de-l’autrophobie au nom des idées libertaires !

Notes

[1La rédaction se refuse ici, toute méprisante qu’elle est pour les préjugés, à réduire les témoins qui nous ont contacté à la seule tare décrite dans cet article. Nous avons bien conscience que ces personnes en charrient plusieurs, des tares, telles l’antisémitisme, l’ultra libéralisme, la misogynie, et bien d’autres encore… Nous vous laissons, amis lecteurs, seuls juges. Pauvres de vous….