forumarticles Section Audio La Fanzinotheque brochures journaux nouscontacter Acceuil
Accueil > Articles > Solidarité internationale > Soulèvement en Kabylie

Soulèvement en Kabylie

jeudi 5 janvier 2017

Le lundi 2 janvier, en Algérie, à Bejaïa, des affrontements ont eu lieu avec des flics, des voitures et des façades d’immeubles attaqués, alors que les petits commerçants et les détenteurs du marché se mirent en grève générale contre l’augmentation des impôts et le contrôle étatique. Le nouveau QG de l’Académie et une banque BNP ont été détruits et pillés ; Il y avait des barricades brûlantes, des mini-autobus brûlés, une camionnette anti-émeute retournée ; Et les travailleurs du transport se sont joints tardivement à la grève. Les bureaux locaux de la Société nationale des tabacs et des allumettes et un magasin éléctroménager ont été pillés. A Chorfa, un poste de police a été lapidé. À Tichy, un autre poste de police a été lapidé ; À Amizour, une grande route était barricadée ; À Bouira, les flics ont été lapidés. A Sidi Aich, un autre poste de police a été lapidé. Et il y avait des barricades brûlantes dans Ain Benian.


Le mardi 3 janvier en Bejaia, les routes ont été barricadées, quelques édifices gouvernementaux brûlés, des magasins pillés. Et diverses petites villes, régions et communes qui s’étaient précédemment abstenues de se mettre en grève ont participé à la grève ; Les routes principales ont été bloquées par la combustion des pneus, des troncs d’arbres, etc . ; Des gendarmes ont été attaqués dans trois grandes zones. En outre, l’accès à la frontière algérienne de la partie tunisienne dans la région du Kef a été fermé à cause des craintes de l’Etat tunisien, qui a peur que des prolétaires tunisiens puissent se connecter au soulèvement de la Kabylie, parce que hier à Kasserine (Tunisie), il y a eu des affrontements pendant une manif des travailleurs de chantiers, qui ont bloqué des routes principales avec des pneus brûlés pendant que quelques jeunes ont ouvert le dépôt municipal et récupéraient la voiture de luxe d’un contrebandier et plusieurs motos ; À Jendouba, il y avait des brûlures de pneus semblables, etc. suite à une démonstration de travailleurs des chantiers navals.

Un peu plus de 2 semaines auparavant, à Bejaia, il y avait eu une émeute à l’extérieur de la Direction de l’Éducation (ses fenêtres brisées) pendant que 1000s des élèves primaires (certains aussi jeunes que 9), collégiens et lycéens ont protesté la réduction des vacances d’hiver de 15 à 10 Jours ". En plus de jeter des pierres, les pneus ont été brûlés et des cocktails Molotov ont été utilisés. Les affrontements ont paralysé une partie de la ville fermée à la circulation routière. Si le calme revient à la fin de l’après-midi, la tension règne toujours autour de la Direction de l’Éducation où les lycéens ont décidé de camper "(http://www.lexpressiondz.com/actualite/256600-des-emeutes-eclatent- A-bejaia.html). Des lycéens se sont également mis en grève dans 10 écoles de Boumerdès et des démonstrations de lycéens à Constantine et Anna et à Setif.

[Reçu par mail.]