Non Fides - Base de données anarchistes

« O gentilshommes, la vie est courte, si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des rois. »

Accueil > Articles > Contre l’école > « Si tous les élèves prenaient leurs rêves pour des réalités, il n’y aurait pas (...)

« Si tous les élèves prenaient leurs rêves pour des réalités, il n’y aurait pas assez de pompiers »*

CES Pailleron 1973 - Solidarité avec les lycéens en lutte

dimanche 15 mai 2016

Cette liasse est principalement centrée autour de l’affaire dite « du collège Pailleron ». Le 6 février 1973, des collégiens mettent le feu au CES de la rue Pailleron à Paris (en face de l’actuel lycée Bergson). Le lycée s’effondre en brûlant en moins de 20 minutes, et 20 personnes, exceptionnellement présentes tardivement ce soir-là, meurent. Très vite, Patrick et Marc, élèves de 4ème, sont mis en examen et incarcérés. Suite au drame une importante mobilisation se construit, déterminée à soutenir les deux garçons. Y prendront part profs, élèves, parents, voisins, militants, etc. Deux aspects sont mis en avant pour les défendre. D’abord le type de construction à l’économie qui a causé la mort des victimes. Nombre de ces « collèges Pailleron » seront ensuite détruits d’ailleurs. Et puis la nécessité d’entendre leur geste, de le comprendre, voire de le poursuivre : on peut vouloir détruire l’école.

Liasse n°9 - CES Pailleron - Solidarité avec les lycéens en lutte. Pdf

[Extrait de la liasse n°9, CES Pailleron - Solidarité avec les lycéens en lutte, Archives Getaway, mai 2016.]


*Titre extrait du journal de mobilisation Liberté pour Patrick et Marc, 4 pages, supplément à Libérons l’école, n°1, début 1973.