forumarticles Section Audio La Fanzinotheque brochures journaux nouscontacter Acceuil
Accueil > Articles > Repression et oppression > Kara maintenue en détention dans l’affaire de la voiture de flics (...)

Kara maintenue en détention dans l’affaire de la voiture de flics brulée

samedi 17 juin 2017

L’instruction de l’affaire de la voiture incendiée est close et neuf personnes sont renvoyées devant le tribunal correctionnel. Parmi ces neuf, trois personnes, dont Kara, sont incarcérées et la juge d’instruction a demandé que ces personnes soient maintenues en détention vraisemblablement jusqu’au procès à l’automne.


Kara a fait appel de cette décision de maintien en détention et cet appel a été rejeté vendredi 9 juin au prétexte que les garanties de représentation n’étaient pas assez sérieuses et que Kara présentait un risque de fuite et de récidive.

Faut-il rappeler que Kara, comme de nombreuses autres étrangers en détention, ne peut évidemment pas apporter de garanties de représentation émanant de sa famille puisque celle-ci réside hors de France ? Les garanties de représentation sont un instrument de la justice de classe : la personne bien insérée socialement est avantagée par rapport à celle qui ne l’est pas. Elles induisent aussi une forme de xénophobie institutionnalisée : les personnes qui ne résident pas habituellement en France sont pénalisées.

De plus, Kara est une jeune femme transgenre. Cela lui vaut d’être détenue à l’isolement dans la maison d’arrêt pour hommes de Fleury depuis maintenant un an. Tout le monde sait que l’isolement est un régime de détention plus dur qu’un régime ordinaire : pourtant, la cour d’appel a refusé de considérer qu’il s’agissait là d’un traitement inhumain et dégradant.

Une deuxième personne détenue dans cette affaire doit passer demain (16 juin) devant le tribunal pour une demande de mise en liberté, et un appel à deux rassemblements est lancé.

Enfin, rappelons que dans la perspective des procès à venir il est toujours possible de faire un don à Defcol pour aider à la prise en charge des frais de défense.

Defcol.

[Repris de Paris-luttes.info.]

P.-S.

PS. Les garanties de représentation : Les « garanties de représentation » sont aux yeux de la justice des assurances que, parce que la personne poursuivie a un boulot et un logement, il y a moins de risque qu’elle se sauve. Celles et ceux qui n’ont pas de justificatifs de boulot ou de logement sont plus facilement flanqués ou maintenus en prison. Dans tous les cas, ces papiers, même de simples attestation d’hébergements ou des promesses d’embauche, sont précieux et doivent absolument être fournis par les proches à l’avocat [NdNF : Si cela correspond aux souhaits et aux choix de la personne. On a pu voir des gens refuser de présenter des garanties de représentation à la justice, en protestation de leur fonction (cette note ne constitue aucun jugement de valeur)].