Non Fides - Base de données anarchistes

« O gentilshommes, la vie est courte, si nous vivons, nous vivons pour marcher sur la tête des rois. »

Accueil > Articles > Repression et oppression > Italie : Verdict du procès « Scripta Manent »

Italie : Verdict du procès « Scripta Manent »

mercredi 1er mai 2019

Le verdict en première instance du procès, débuté en juin 2017, de l’opération « Scripta Manent » vient de tomber. L’opération avait mené le 6 septembre 2016 à l’arrestation de cinq compagnons anarchistes et à la mise en détention préventive de deux autres compagnons déjà emprisonnés (Alfredo et Nicola). La peine requise par le procureur R. Sparagna pour 22 compagnons anarchistes accusés dépassait les 200 ans.

Les condamnations suivantes ont été rendues publiques le 24 avril :
Alfredo Cospito est condamné à 20 ans de prison, Anna Beniamino à 17 ans, Nicola Gai à 9 ans, Alessandro Mercogliano à 5 ans, Marco Bisestri à 5 ans. Les autres accusés ont été acquittés.

La Salute è in voi !

[Reçu par mail.]

Sur les condamnations lors du procès Scripta Manent

Le 24 avril, la Cour d’assises de Turin a émis la condamnation en première instance pour le procès de Scripta Manent.

Alfredo a été condamné à 20 ans d’emprisonnement pour possession et transport d’explosifs pour la bombe au Parc Ducale du RIS [section scientifique des carabiniers] à Parme, en 2005 (acquitté pour l’incrimination d’attentat puisque « infraction impossible » étant donné que le dispositif était éteint), pour le colis explosif envoyé au maire de Bologne, Cofferati, en 2005 (condamné pour attentat et possession et transport d’explosifs), pour des attaques avec des dispositifs divers contre l’école de Carabiniers à Fossano, en 2006 et dans le quartier de Crocetta à Turin, en 2007 (attentat aggravé par le fait que l’objectif aurait été la police ; la circonstance aggravante de motivation politique est tombée), pour l’envoi de colis explosifs au maire de Turin de l’époque, Chiamparino, au directeur du journal Torino Cronaca, Giuseppe Fossati, et [contre l’entreprise de construction] COEMA edilità en 2006. Il est également désigné comme promoteur de la FAI, reconnue comme association subversive à des fins terroristes. La circonstance aggravante du caractère transnational est tombée.

Anna a été condamnée à 17 ans de prison pour les engins de Crocetta et de Fossano et pour les colis explosifs de 2006, ainsi que pour association subversive à des fins terroristes en tant que promotrice de la FAI.

Nicola a été condamné à 9 ans de prison pour association subversive à des fins terroristes.

Marco et Sandro ont été condamnés à 5 ans de prison pour participation à une association subversive à des fins terroristes.

Tous les autres accusés ont été acquittés. Toutes les personnes condamnées restent en prison, tandis que Danilo est sorti de prison et Valentina quitte l’assignation à résidence.

Le tribunal dispose d’un délai de 90 jours à compter du 24 avril pour fixer par écrit les motifs de la condamnation.