forumarticles Section Audio La Fanzinotheque brochures journaux nouscontacter Acceuil
Accueil

Non Fides - Base de données anarchistes

In English In Italiano Im Deutschen En Español العربية По-русски Ελληνικά 日本語で。 Srpskohrvastski In het Nederlands
Em português Suomi Turkce Bahasa Indonesia Cestina Polski Català
Burn all flags !
  • Feu aux Centres de Rétention 2008 -2013 :

    Révoltes, évasions, solidarité et répression dans et autour des centres de rétentions

    21 juin

    Chronologie extraite de Le vaisseau des morts a brûlé (100p A4), A propos de luttes et de révoltes à l’intérieur et à l’extérieur des centres de rétention, de la solidarité avec les inculpés de l’incendie du CRA de Vincennes, des répressions qui s’ensuivirent et d’autres choses… 2008 - 2013, brochure anonyme, gratuite, téléchargeable en ligne et sans éditeur.


  • Au cours du massacre

    Par Errico Malatesta (avril 1915)

    19 juin

    Discutons, puisque pour le moment nous ne pouvons rien faire de mieux. Mais discutons avec sérénité et décemment, sans éveiller des soupçons mal fondés sur les raisons des contradicteurs. En discutant ainsi, si nous n’arrivons pas à nous mettre d’accord, nous pourrons du moins éclairer la nature et les limites du conflit. Et cela servira lorsque le moment sera venu — et il viendra certainement — à pouvoir agir efficacement, après nous être entendus sur le terrain d’autres faits concrets avec nombre de ceux dont nous sommes aujourd’hui nettement séparés par le fait de la guerre européenne.


  • Prison et médocs : Faut pas toucher à cette merde !

    Témoignage d’Alexia (mars 2018)

    19 juin

    Quelques mois après l’incarcération j’ai commencé à subir de fulgurantes accélérations cardiaques auxquelles s’ajoutaient des crises (passions) musculaires. Une semaine plus tard je me retrouve au mitard pour une banale histoire de téléphone et loin de se calmer mes crises s’étendent. J’étais prise d’étouffement et ne parvenais plus à m’alimenter. Lorsque je mangeais, je raclais ma gorge je recrachai ma nourriture. J’en venais même à m’étouffer avec de l’eau. Je restais donc assise sur le lit face aux toilettes. Un néon branché nuit et jour éclairait la cellule. J’avais la sensation d’être un putain de cobaye en laboratoire, un insignifiant insecte dans un vivarium. J’étais crispé, affamé. Mon cœur ne cessait de tambouriner dans ma poitrine et mon souffle n’était plus que secousses violentes et bruyantes. Je ne savais pas si j’allais mourir d’une crise d’asthme ou d’une crise cardiaque, mais c’était une certitude, j’allais mourir. Je ne savais alors pas qu’il s’agissait de crises d’angoisse.


  • Paris : Le retour du procès de la lutte contre la machine à expulser

    19 juin

    Le 31 janvier dernier, les 7 compagnon.ne.s et camarades renvoyés en procès plus de 8 ans après les faits pour des « dégradations contre Air France, la SNCF et Bouygues » et des refus ADN et de signalétique, ont obtenu un renvoi du procès au 22 juin prochain, 13h30 devant la 16e chambre-2 du tribunal de Paris (M° Porte de Clichy).


  • La pollution étatique et la révolte des fourmis

    16 juin

    Tu ne peux pas la rater, dès que tu sors de chez toi, elle est déjà dans la boite aux lettres. Tu lèves un peu la tête et c’est une caméra qui te scrute. Tu tends un peu l’oreille et c’est ton voisin qui se fait perquisitionner à 6h du mat. C’est des amis, des frères, des sœurs qui disparaissent du jour au lendemain, enlevés en pleine rue et conduits à une prison pour étrangers afin d’être attachés dans un avion et expulsés de là où ils vivent. C’est le flic qui aime pas ta gueule et qui a décidé de te (…)


  • En lutte contre les frontières !

    16 juin

    Surfant sur l’apathie du plus grand nombre, le fond de l’air xénophobe et les agissements de groupes fascistes, le pouvoir étend son arsenal répressif_(doublement de la durée maximale de rétention, agrandissement des CRA, assignations à résidence, PRADHA etc.), et multiplie les coups de pression envers des individus solidaires afin de dissuader toute velléité d’entraide et de révolte.


  • La Police de sécurité du quotidien (PSQ), où quand la sécurité devient « la première des libertés »

    13 juin

    Le dossier de presse présentant la PSQ apporte comme propositions principales de : rendre les condamnations judiciaires et les mesures répressives plus dissuasives (enfermer plus et plus longtemps), développer davantage la coopération avec les polices municipales (être fliqué au plus près), accroître la participation des habitants à leur propre sécurité (vers la création de milices d’auto-défense citoyenne ?), simplifier la procédure pénale et réduire les tâches administratives (afin de ne plus s’embêter avec la paperasse et la défense des accusés).


  • Tunisie : Manifs et attaques des institutions après un énième naufrage en Méditerranée

    13 juin

    Dans la nuit du 2 au 3 juin a eu lieu un énième naufrage d’embarcation au large de l’île tunisienne Kerkennah, avec près de 180 personnes migrantes à bord. Selon l’Organisation Internationale de la Migration (OIM), il s’agissait de « la pire tragédie en mer en 2018 ». 68 personnes ont survécu (61 Tunisien.ne.s et 7 personnes d’autres nationalités) et on décompte au moins 112 morts et disparus, et pour l’instant seuls 73 corps ont été retrouvés. […]
    La plupart des personnes présentes à bord était des (…)


  • Le socialisme pris dans le piège politique

    Par Emma Goldman (1911)

    9 juin

    La légende nous dit que des nouveaux-nés en bonne santé suscitent la jalousie et la haine d’esprits malfaisants. En l’absence de leur mère, les démons se faufilent dans la maison, enlèvent les enfants et abandonnent derrière eux des monstres hideux et difformes. Le socialisme a connu un destin semblable. Jeune et vigoureux, criant son défi au monde, il a éveillé la jalousie d’esprits malfaisants. Ils l’ont volé lorsqu’il s’y attendait le moins et l’ont emporté avec eux, laissant derrière eux un être difforme prétextant être le socialisme.


  • Besançon : Entre musée à ciel ouvert et ville de riches

    9 juin

    Brochure contre le festival international d’art BIEN URBAIN, rouage artistique de la revalorisation urbaine et de la guerre aux pauvres – Juin 2018


  • Les paradis artificiels

    Débat public le vendredi 8 Juin à Paris

    6 juin

    L’expression de paradis artificiels proposée par Charles Baudelaire dans son essai du même nom est largement redondante : tout paradis est artificiel. Mais cela n’enlève rien – au contraire – à la charge poétique de la locution qui, à son origine, désignait les stupéfiants. Nous l’entendrons ici dans un sens plus large, quoi que non figé, qui pourrait être résumé par : ce qui donne l’impression de pouvoir – pour un moment – s’échapper de ce monde. De fait, fumer des joints régulièrement tout autant que courir 10 km en sortant du boulot peuvent s’avérer être des paradis artificiels en tant qu’ils contribuent à mieux nous faire accepter la merde quotidienne.


  • Paroles claires - La « bonne guerre » des anarchistes italiens immigrés aux Etats-Unis (1914-1920)

    6 juin

    Si les anarchistes ne font pas leur histoire, ce sont leurs ennemis qui la feront. Cette observation – par ailleurs valable au-delà du seul cadre historiographique –, formulée par un célèbre historien italien vers la moitié du siècle passé, précède et accompagne tout le débat autour de ce que l’on appelle l’histoire d’en bas. Le fait concret, matériel, a une vie courte en soi. Ce qu’il en reste, c’est l’interprétation, qui ne peut qu’être partisane, selon des critères et des intérêts précis. Parce que faire l’histoire ne signifie pas uniquement prendre part aux grandes entreprises qui changent le cours des événements, cela signifie aussi, et parfois surtout, participer à leur reconstruction dans le but de les transmettre.


  • Saint-Étienne : Course-poursuite à la Ricamarie… « plus un centime de sentiment »

    5 juin

    Suite à cela dans la nuit de vendredi à samedi 18 départs de feu ont eu lieu à la Ricamarie et au Chambon Feugerolles. La nuit suivantes de nouveau plusieurs incendies et des tags ont fleuris. Plusieurs interpellations (4 selon le progrès) ont eu lieu durant ces nuits et notamment pour caillassage sur des flics.


  • Canada : Nouvelles arrestations à Hamilton et Montréal

    5 juin

    Solidarité avec toutes les personnes accusées, peu importe les charges, et nous appelons tout le monde à montrer leur soutien à ces 6 personnes. C’est un gros nombre de charges, et un énorme poids sur nos ressources matérielles et émotionnelles.


  • Paris : Pour un retour critique sur la manifestation du 26 mai

    3 juin

    Pour un retour critique sur la manifestation du 26 mai. Pourquoi le 26 mai a d’avantage ressemblé à une recomposition de la tête de cortège plutôt qu’à un dépassement du cortège de tête.


  • Les Favoris de Midas

    Par Jack London (1901)

    31 mai

    Wade Atsheler s’est suicidé. Prétendre que cet événement surprit le petit clan des gens qui le connaissaient serait mensonge ; pourtant, jamais aucun de ses intimes, dont j’étais, n’eût pu prévoir un tel acte. Nous y étions plutôt préparés par une sorte d’incompréhensible subconscience. Avant sa réalisation, sa seule possibilité n’effleura jamais notre esprit ; mais après, il nous sembla que nous le comprenions et l’avions toujours envisagé ; en analysant rétrospectivement les faits, nous en trouvions même (…)


  • Paris : Appel à une AG anti-autoritaire [MAJ 3 : Le RDV se poursuit le 31/05 à 18h]

    29 mai

    MAJ 3  : Retrouvons-nous jeudi 31 mai à 18h sur la pelouse des Jardins d’Éole (Métro Stalingrad) pour discuter — sans tribune et sans tour de parole — du mouvement et des actions qu’on peut y mener.


  • Paris : Appel à une présence solidaire au tribunal suite au 1er mai

    28 mai

    Le mercredi 30 mai, plusieurs personnes interpellées le 1er mai passeront en procès suite aux reports de comparutions immédiates pour des « groupement en vue de commettre des dégradations ou violences », des « port d’arme », …, et des refus divers en GAV.


  • Lettre de Cedar sur les accusations de complot, la prison Barton et la solidarité

    28 mai

    Ça fait maintenant deux semaines que je suis sortie de prison, juste le temps de remplacer l’ordi volé par les flics et de me mettre à réfléchir aux réflexions que j’aurais envie de partager publiquement. J’ai écrit une lettre pendant que j’étais à la prison Barton il y a environ un mois et j’ai essayé de la sortir par courrier, mais il paraît qu’elle n’a pas survécu aux attentions des censeurs, alors certaines choses dont je parlerai ici sont moins d’actualité qu’elles n’auraient pu l’être.


  • Invitation générale à une assemblée autonome

    Samedi 2 juin à 15 h à l’université de Nanterre

    28 mai

    Nous sommes un nombre certain à nous bouger sur les diverses manifs, initiatives, assemblées, occupations… du mouvement social. Nous sommes un certain nombre à ne vouloir se laisser enfermer, ni dans l’assembléisme universitaire, militant professionnel ou syndical, ni dans un mouvement qui serait strictement catégoriel et revendicatif.


  • Repoussons la servitude

    Anonyme (octobre 1940)

    27 mai

    A vrai dire, nous ne sommes pas des "furieux de la liberté", mais des amants de la liberté que nous considérons comme la première condition de vie. Tous les dons, biens, moyens, forces, talents, capacités ne comptent qu’en tant que nous sommes libres de nous en servir. Si nous sommes empêchés d’en user ou devons les employer surtout au profit d’un maître, notre vie s’en trouvera diminuée. C’est pourquoi nous demeurons fidèles à l’idée de liberté dans tous les domaines et aimons nous appeler des libertaires.


  • Parce que ça commence à l’école…

    27 mai

    Rien à foutre de votre savoir, nous voulons le notre.
    Retourner à l’école demain, subir l’autorité et la soumission,
    Me menotter à cette chaise pour m’assainir de tout désir,
    Écouter encore et encore la sempiternelle propagande.
    Être gardés à vue par des surveillants, contempler des fenêtres,
    Se laisser domestiquer par ceux qui souhaitent voir ce monde perdurer ainsi,
    C’est fini.


  • On a tous des bonnes raisons de bloquer le Bac

    25 mai

    Cette proposition de blocage du bac s’inscrit dans le mouvement social en cours, et notamment dans la continuité des blocages de partiels et des transports, des sabotages et autres formes de ruptures avec la normalité. Il est évident que bloquer le bac permettrait de faire passer la mobilisation à un niveau supérieur.


  • Pater Noster

    Par Jacques Prévert (1945)

    25 mai

    Notre Père qui êtes au cieux
    Restez-y
    Et nous nous resterons sur la terre


  • Nouvelles d’occupations d’université

    24 mai

    Dans un article de 20 minutes paru quatre jours plus tard (22.05.2018), on apprend qu’une partie « des outils de travail » correspond en fait à des doubles des badges d’accès aux bâtiments, qui auraient donc été dérobés. Ce vol (parmi d’autres), qui a été commis dans les ateliers techniques de la Direction des ressources immobilières, a de fait contraint l’université à changer toutes les serrures pour éviter les intrusions.


  • Marchands d’hommes

    Par André Prudhommeaux (décembre 1935)

    22 mai

    Lorsqu’on a motorisé les transports, les chevaux ont été envoyés à l’équarrisseur. C’est exactement de la même façon qu’on "utilise" les chômeurs rejetés de l’industrie capitaliste.


  • Avis aux populations sédentaires

    Paris IV occupée : les proto-flics dégagent des étudiants de leur université !

    20 mai

    Mercredi 16 mai, des occupants du site de Clignancourt sont parvenus à exclure de leur occupation une bande de dangereux agitateurs à prétentions révolutionnaires.


  • « Si nous voulons être révolutionnaires, nous devons être illégalistes »

    Par Ricardo Flores Magon (1910)

    18 mai

    Le révolutionnaire est un illégaliste par excellence. L’homme dont les actes sont toujours conformes à la loi ne sera au mieux qu’un animal bien domestiqué, mais jamais un révolutionnaire.


  • La barbarie commence à Un.

    Quand la presse bourgeoise découvre les atrocités hitlériennes

    Par André Prudhommeaux, mai 1945

    16 mai

    Les journaux regorgent de détail sur les macabres découvertes faites par les Alliés dans les camps de concentration allemands. Il n’est pas douteux, d’ailleurs, que c’est encore pire que ce que les plus pessimistes pouvaient craindre. Dans la longue liste des carnages qu’accompagne l’histoire universelle, les dirigeants du Troisième Reich effacent jusqu’aux plus sinistres souvenirs, tant par le nombre de leurs victimes que par la nouveauté des procédés mis en œuvre pour les exterminer.


  • Vague de sabotages SNCF : Quand le sabotage rend la grève plus efficace

    16 mai

    Ce lundi 14 mai, la grève à la SNCF a été plus importante que ces dernières semaines, mais un fait nouveau est venu perturber davantage la circulation des flux : le sabotage, sous de multiples formes, parfois avec de lourds dégâts matériels. Comme tout le temps dans de pareilles circonstances, les syndicats n’ont mis que quelques heures pour se dissocier de ces actes de sabotage. « Plus d’une cinquantaine d’exactions diverses et variées » ont été répertoriées sur l’ensemble du territoire par la direction de la société ferroviaire.


  • Mouvement social avril-mai 2018

    Montpellier : Une réunion chiante de plus ?

    Ou… Cibler quelques limites et tenter de les dépasser ?

    16 mai

    Dans la situation de paralysie de ces dernières années, les sursauts récents, de Notre-Dame-des-Landes aux lycées et fac occupées, ont remis sur le devant de la scène quelques formes d’auto-organisation… encore quelque peu noyées dans l’idéologie de la fameuse « Convergence des luttes » liée au mouvement des cheminots, et encore difficilement capables de faire face au classique verrou syndical français, ou aux voix officielles, responsables et citoyennistes, des mouvements.


  • Seysses : Nouveau communiqué de prisonniers de la maison d’arrêt

    « Rien n’a changé à Seysses »

    14 mai

    Depuis la mort de ces deux prisonniers, rien n’a changé à la maison d’arrêt. La direction a transféré ceux d’entre nous qu’elle jugeait responsables du mouvement qui a duré plusieurs jours (on a été jusqu’à 200 à refuser de remonter de promenade pour protester, on a fait une banderole, on criait « matons assassins » aux fenêtres) et les témoins directs du tabassage de J. qui a provoqué son décès ont subi des pressions. Mais l’équipe de matons qu’on appelle entre nous « l’escadron de la mort » est toujours là et tourne encore au mitard.


  • A propos du volet judiciaire de la manif du 1er mai 2018 : L’État ne nous brisera pas avec ses barreaux

    13 mai

    Ainsi, l’utilisation de la détention provisoire devient un moyen de pression et d’intimidation, notamment pour pousser les personnes à se soumettre au prélèvement ADN et au contrôle signalétique.


  • Paris VIII : Des étudiants dégagent un espion de l’AG

    13 mai

    Ce jeudi 10 mai 2018 se tenait l’AG de l’occupation du mouvement étudiant de la fac Paris 8 Vincennes Saint-Denis. Au cours de l’AG, certainEs d’entre nous ont repéré un individu au comportement étrange : un homme seul que personne ne connaissait et avec un look de RG. Après avoir observé un long moment son comportement suspect (il s’est déplacé plusieurs fois dans l’amphi), deux camarades ont demandé à lui parler à l’extérieur.


  • Paris : « Parle-t-on à une tuile qui tombe du toit et va vous fracasser le crâne ? »

    11 mai

    Jusqu’à maintenant, le mouvement en cours s’est caractérisé par de nombreuses occupations, et même si depuis la rentrée leur nombre se trouve considérablement réduit, les mêmes travers se reproduisent.



  • Paris : Bloque ton lycée, attaque l’autorité !

    11 mai

    La loi sur la sélection suscite une mobilisation qui semblait alors inattendue dans les facs. Le mouvement semble prendre forme et en région parisienne plusieurs établissements ont déjà été bloqués. Certains sont actuellement occupés comme à Nanterre ou Clignancourt. Mais où es-tu ? Es-tu seulement au courant de cette mobilisation ?

  • Ce sera tout ?

    9 mai

    Depuis toujours, et principalement en période de « mouvements sociaux », des organisations politiques (partis, syndicats, etc.) cherchent à prendre le pouvoir sur les luttes. Les mêmes pratiques se répètent pour prendre le contrôle des révoltés, pour détourner la révolte, l’intégrer à leurs programmes politiques, la faire fructifier en bulletin de vote ou en rapport de force privatisé pour servir des intérêts spécifiques. Dans les assemblées, on noyaute, dans les cortèges, on prend la tête, dans la répression on se dissocie. C’est un métier, cela s’appelle la politique.

  • Ni cages, ni laisses électroniques… Détruisons la ville-surveillance !

    9 mai

    Politicien-nes, flics et urbanistes tentent depuis longtemps de policer Marseille. Se gargarisant de dessiner « la ville du futur », ces charognes voudraient en faire une « Safe City ». C’est à dire une « ville sûre » aux yeux des pour-la-loi (citoyen-ne-s, investisseur-euse-s, touristes ou nouveaux habitants friqué-es). Ils s’inspirent de dispositifs vendus à Mexico par Thalès ou à Chicago par IBM. Facilitée par l’ensemble d’outils de surveillance et d’ (auto) fichage déjà présents (caméras, réseaux (…)

  • Sur les flux migratoires et leur gestion - Sur l’élan d’accueil et les impasses de la charité

    9 mai

    A l’heure actuelle, alors que l’armée est déployée aux frontières dans une évidente opération de dissuasion, une agence européenne privée, appelée FRONTEX reçoit des financements colossaux pour coordonner les actions militaires de surveillance et de blocage. Cette posture belliqueuse a des conséquences directes : les personnes cherchant à passer une frontière mettent toujours plus leur vie en danger. En 2015 on dénombre plus de 3500 mort-e-s en Méditerranée entre le début de l’année et le mois de novembre. Près de 30000 en vingt ans. Cet état de guerre et la mise en commun des moyens de contrôle rendent le franchissement des murs de la forteresse encore plus périlleux. Par exemple il y a deux ans, le 6 février 2014, tandis qu’environ 500 migrant-e-s tentaient de traverser à la nage les clôtures de Ceuta, l’enclave espagnole en Afrique, 15 personnes sont mortes noyées après que la Guardia Civil leur ait tiré dessus au flashball et avec des gaz lacrymogènes.

  • Marre des commémorations !

    7 mai

    Partout en ce moment depuis Mai, télé, journaux, magazines, livres ou dvd sur mai 68 fleurissent dans les rayons mortifères des hypermarchés et dans la publicité. Autant de produits marketings bien emballés qui nous font penser à la frénésie consumériste de noël et autres fêtes commercialo-sacrées. Mai 68 est un produit de consommation.

  • Rennes : « La prison serait-elle une solution a la sélection a l’université ? »

    7 mai

    Ce mercredi 2 mai, un camarade était déféré au tribunal correctionnel de Rennes après 24H de GAV et une arrestation particulièrement musclée sur le pont de Bretagne lors de la manif du 1er mai. Ce dernier n’ayant pas pu contacter les avocats de la Défense Collective, il est défendu par une commis d’office raccrochée quelques heures avant l’audience, dont l’engagement plutôt désastreux aura des conséquences importantes sur le déroulement du procès et son contrôle judiciaire.

  • S’opposer à la répression : Réflexe conditionné ou mouvement volontaire ?

    6 mai

    Oui, nous sommes tous réprimés. Mais pouvons-nous dire pour cela que nous sommes dangereux ? Ou bien que toute cette répression qui s’abat sur le mouvement n’est rien d’autre qu’une manière de nous empêcher de le devenir vraiment ?

  • Lettre à Luigi Fabbri sur la « Dictature du prolétariat »

    5 mai

    Sur la question qui te préoccupe tant, la dictature du prolétariat, il m’apparaît que nous sommes fondamentalement d’accord.Il me semble que sur cette question, l’opinion des anarchistes ne peut faire aucun doute et, de fait, elle ne faisait aucun doute pour personne avant la Révolution bolchévique. Anarchie signifieront gouvernement et donc, à plus forte raison, non dictature, la dictature étant le gouvernement absolu, sans contrôle ni limites constitutionnels.

  • Paris : 1er Mai 2018 - L’impasse en action

    5 mai

    Les quelques paragraphes qui suivent ne sont pas exhaustifs. Par contre, ils tentent de relever, au-delà des invectives des uns, au premier rang desquels nous retrouvons le ministre de l’Intérieur, et des cris de victoire des autres, parmi lesquels nous comptons l’ineffable site « Lundi matin », ce qui permet d’affirmer que le « mouvement social » est aujourd’hui, jusqu’à preuve du contraire, dans l’impasse. A ce titre, la manifestation du 1er Mai, à Paris, en est l’éclatante démonstration, y compris dans ce qui est présenté comme sa transgression, à savoir les quelques violences qui viennent d’en émailler le parcours.

  • Mexique : Invitation du prisonnier anarchiste Fernando Bárcenas à l’occasion de l’inauguration de la bibliothèque Xosé Tarrío González

    4 mai

    Nous adressons un salut fraternel à tous ceux qui ont été attentifs ces dernières années aux batailles qui ont eu lieu non seulement dans les prisons physiques, mais surtout dans cette grande prison à ciel ouvert que beaucoup appellent la société …

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 4930


Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | D'autres sites