forumarticles Section Audio La Fanzinotheque brochures journaux nouscontacter Acceuil
Accueil

Non Fides - Base de données anarchistes

Burn all flags !
In English In Italiano Im Deutschen En Español العربية По-русски Ελληνικά 日本語で。 Srpskohrvastski In het Nederlands
Em português Suomi Turkce Bahasa Indonesia Cestina Polski Català Esperanto

  • La solidarité est une arme ?

    30 janvier

    Ce que nous estimons d’importance vitale est que, par exemple, les luttes entreprises par les compagnons ne soient pas perdues dans le vide au moment où ces derniers sont arrêtés. Continuer le travail interrompu à cause de la répression permet d’abattre idéalement les barrières, les cages qui nous séparent des compagnons pour qui il est impossible d’agir, nous rendant comme un seul corps agissant formé d’innombrables individualités qui agissent selon leurs modalités propres.


  • Espagne : Sur le terrorisme dans la bouche des États

    30 janvier

    Après les assassinats de Paris s’est déclenchée une nouvelle offensive des États et de leurs appareils au sein de la guerre civile mondiale en cours. De nouvelles lois d’exception, qui n’auraient auparavant pas pu être imposées, car les conditions n’étaient pas propices pour justifier un changement de la sacrosainte image de la Démocratie, sont à présent promulguées par décret sous diverses formes.


  • Italie : No TAV - la répression frappe fort !

    29 janvier

    Mardi 27 janvier à Turin a eu lieu la lecture de la sentence du "méga-procès" contre 53 No TAV. Les accusation sont, entre autres, résistance et violence sur agent dépositoire de l’autorité publique et dégradations, suite aux affrontements qui ont eu lieu à Chiomonte le 27 juin 2011, lors de l’expulsion de la "Libera Repubblica della Maddalena" [Libre république de la Maddalena ; NdT] et lors de la journée du 3 juillet suivant, quand une manif’ s’est transformée en une grosse attaque de masse contre ce qui est devenu le chantier de Chiomonte.


  • Nous sommes Mamie ?

    28 janvier

    La terreur c’est cette société qui la produit par la guerre sociale qu’elle nous livre au quotidien. L’État fait partie de ce rapport social, il n’est ni au-dessus, ni à côté. Pour vivre en paix il nous faudra le détruire, lui et ce misérable monde marchand qu’il défend dans le sang. Tout refus de l’Union Nationale qui ne partirait pas de cette approche ne pourra être à court ou à long terme qu’un renforcement du capitalisme et de sa terreur planétaire comme le fut l’anti-fascisme hier, et le sera l’anti-islamophobie peut-être demain !


  • RadioAzione (Croatie) : sur la visite des services secrets croates

    27 janvier

    Le matin du 23 janvier 2015, les agents des services secrets croates – SOA – se pointent et disent qu’ils veulent parler avec moi à propos de mon site, RadioAzione Croatie, et avec mon mari, un compagnon anarchiste de nationalité italienne, à propos du fait qu’il gère et héberge d’autres sites internet anarchistes (entre autres RadioAzione), en le menaçant de l’expulser du pays.


  • Europe : bilan de l’opération Mos Maiorum

    Plus de 19000 interpellations en deux semaines

    27 janvier

    L’Union européenne vient de publier son bilan de l’opération Mos Maiorum, gigantesque opération de rafles à travers l’Europe menée du 13 au 26 octobre par 27 pays et coordonnée par Frontex. [Le rapport du conseil de l’Europe est disponible en anglais ici]
    Au total, 19234 personnes ont été arrêtées, contrôlées et interrogées lors de cette opération dont l’objectif était de collecter diverses informations sur les migrant.e.s et les “nouvelles routes de l’immigration”, en vue de renforcer les politiques contre (...)


  • Italie : Reflets

    26 janvier

    En un peu plus d’un mois en Italie, trois histoires touchent des centres pour demandeurs d’asile. On dirait que tout cela ne nous regarde pas, mis à part par les relents clairement racistes que certains de ces épisodes révèlent, de ce racisme banal qui s’est installé dans les esprits d’une grande partie de ces « italiens, braves gens » comme dit le proverbe séculaire. Pourtant, si on prenait une minute pour réfléchir, on pourrait voir que ces épisodes ne concernent que quelques personnes qui ont une couleur de peau pour beaucoup de gens pour le moins suspecte, mais reflètent parfaitement les vies de beaucoup parmi nous.


  • Italie : Rassemblement devant la prison de Ferrara

    Contre la prison en tant qu’institution répressive et comme modèle social

    25 janvier

    Depuis toujours, pour le pouvoir, la prison est un véritable laboratoire où créer et expérimenter des modèles de contrôle social. Écoles, usines et hôpitaux ont comme paradigme architectural et disciplinaire la prison. Le but a toujours été d’amasser des corps, base indispensable pour amasser des capitaux.


  • Bruxelles : descente de flics au Passage, local de lutte contre la maxi-prison, le lendemain d’une attaque contre un cabinet d’architectes

    24 janvier

    Le 14 janvier, à 19h30, un combi de flics stationne à Anderlecht devant le Passage, local de lutte contre la maxi-prison. Sur la place à côté, deux bagnoles banalisées attendent. Est-ce que cela est lié à la manifestation sauvage qui s’est déroulée dans les rues du quartier un peu plus tôt ? Est-ce qu’ils veulent mettre la pression sur la discussion publique prévue ce soir-là et intitulée « Action directe contre la maxi-prison » ? Peu importe, le combi bouge au bout d’une demi-heure, la discussion débutera avec retard.


  • Grèce : Communiqué des prisonniers de la taule de Koridallos

    24 janvier

    Le 16 janvier 2015, les flics de l’EKAM [l’anti-terrorisme ; NdT] et d’autres forces répressives ont envahi la taule ; ils ont mené des fouilles dans les cellules de certains de nos camarades d’enfermement. C’est la raison pour laquelle personne n’a eu droit à la promenade à midi et nous sommes tous restés enfermés toute la journée.
    Il y a quelques jours, à l’heure du repas de la Saint Sylvestre, ordre a été donné de commencer les premiers transferts, ce qui a permis d’inaugurer la prison de Domokos, le (...)


  • Paris : Compte-rendu du procès contre deux compagon-ne-s arrêté-e-s lors d’une diff du bulletin Lucioles

    + nouveau blog du journal

    23 janvier

    Le 14 janvier 2014 a eu lieu le procès des deux compagnon-ne-s arrêté-e-s le 27 octobre dernier à Belleville pendant une distribution du journal Lucioles n°19 : le motif de l’arrestation était celui d’« injure publique » liée aux propos du bulletin (plus précisément l’article « Maïs chaud et harcèlement de rue à Belleville » lisible ici), mais c’est le refus catégorique de donner leurs empreintes et photos qui est resté le seul chef d’inculpation de leur garde-à-vue de 24h suivie d’un déferrement au TGI de Paris. Une garde à vue où les compas n’ont pipé mot bien sûr.


  • Etat, nation, religion... Trois piliers de la domination mondiale

    22 janvier

    L’article que je réédite fut publié en 1997, dans le premier numéro de la revue « Oiseau-tempête ». Il me semble important d’en reprendre la diffusion car il traite de la question centrale de l’Etat et du nationalisme, en particulier de l’Etat nation à la française. Lequel serait porteur, aux dires de ses apologistes, de valeurs républicaines, émancipatrices et de portée universelle, désormais menacées, après d’autres ennemis autrefois, par les jihadistes. C’est autour de telles valeurs qu’il faudrait faire bloc au nom de la « lutte contre le terrorisme islamiste ». Terrorisme porté ici par des adeptes nihilistes de l’Islam, en général issus des banlieues déshéritées, qui sèment, après quelques séjours en Syrie et ailleurs, la destruction au cœur même de la métropole, fusse au prix de leur vie. Par exemple pour venger le Prophète caricaturé.


  • Santiago (Chili) : le 23 janvier commencera le procès contre Tamara Sol

    21 janvier

    Tamara est accusée d’avoir tiré sur un vigile, dans une banque, en janvier 2014, quelques jours après qu’un autre vigile a tué, dans une autre filiale de la même banque, le compagnon Sebastian Oversluij.


  • Grèce : Communiqué des prisonnières des prisons pour femmes de Koridallos

    21 janvier

    A partir d’aujourd’hui, 18 janvier, et jusqu’au 21 janvier, nous refusons de rentrer dans nos cellules pendant la clôture de midi, comme preuve de soutien aux exigences des hommes prisonniers dans les prisons de Koridallos.


  • Allemagne : un sans-papiers assassiné, manif emeutière à Leipzig

    21 janvier

    On ne sait pas grand chose des détails de sa mort, mais assez pour dire que ce système d’oppression et de domination l’a tué. Que ce soient des fascistes ou des agents en uniformes de l’État, tout cela nous importe peu. Ce qui est sûr, c’est que la police a voulu maquiller ce meurtre raciste d’un indésirable dépourvu du bout de papier nécessaire pour circuler.


  • Etats-Unis : Texte du compagnon Mickael Kimble, condamné à la prison à perpétuité

    21 janvier

    Ci-dessous un texte du compagnon Mickael Kimble, incarcéré depuis 28 ans à la prison de haute-sécurité ‘Holman’ à Atmore (Alabama, USA). Noir, homosexuel et anarchiste, il a été condamné à la prison à perpétuité pour avoir tué un blanc raciste et homophobe. Après de nombreux refus de libération conditionnelle par l’administration pénitentiaire, une nouvelle demande a été émise pour décembre 2015.


  • Des Ruines : Sortie du premier numéro de la revue anarchiste apériodique

    19 janvier

    Nous sommes heureux d’annoncer la sortie du premier numéro de la revue anarchiste apériodique Des Ruines au format A4 relié, pour 112 pages. Cette revue se donne l’ambition de remuer les réflexions, recherches et débats autour des perspectives anarchistes et antiautoritaires. Certains débats vifs et toujours d’actualité, certains autres laissés de côté et exhumés pour l’occasion.


  • Belgique : Manif sauvage à Anderlecht, un constructeur de taules attaqué

    19 janvier

    Mercredi 14 janvier, il ne faisait pas froid partout... Une manifestation sauvage a un peu réchauffé les rues d’Anderlecht entre Delacroix et Clémenceau. Vers 18h, un fumigène est allumé, quelques tags sont rapidement faits, et une trentaine de personnes prend la rue derrière des banderoles contre la maxi-prison, les contrôles et les rafles.


  • Athènes : Deux jours d’événements pour les prisonniers en lutte

    19 janvier

    Vendredi 23/01/15 à 18h00 au squat Villa Zografou :
    Projection du documentaire "Sur les toits" sur les mutineries dans les prisons en France dans les années ’70.
    Discussion avec des compagnons français sur les conditions de détention et les méthodes répressives de l’Etat français (conditionnelle, bracelet électronique, prison à la maison, obligation de travailler, etc.)
    Suivra un bar de soutien économique
    Samedi 24/01/15 au squat Tsamadou 15 : Fête de soutien économique
    Nous soutenons (...)


  • Italie : Action directe et sabotage – dissociation et délation

    C’est le moment de choisir, sans hésiter plus longtemps !

    18 janvier

    Pour nous, la présence lors de rencontres publiques de personnes responsables de délation (les rédacteurs de notav.info et infoaut.org) est inacceptable. Encore plus s’ils s’arrogent la prétention de disserter sur le sabotage, des accusations de terrorisme et des prisonniers anarchistes, comme cela a presque été le cas à Gênes le 13 janvier.


  • Quelques réflexions concernant l’honneur et la dignité nationale

    Par Simone Weil (1936)

    17 janvier

    Le sentiment de l’honneur est évidemment la source de toutes les guerres, considérées à l’échelle de l’individu. Toutes sortes d’intérêts économiques peuvent être en jeu entre deux peuples qui se battent ; mais ce ne sont certes pas ces intérêts qui fournissent à chaque combattant l’énergie nécessaire pour dominer la peur. On peut en dire autant des questions territoriales. Qu’importait, somme toute, à un Marseillais que l’Alsace fût allemande ou française ? Qui d’entre nous, aujourd’hui, se sent malheureux parce que les Canadiens de race et de langue française font partie de l’Empire anglais ? Qui est-ce qui souffrirait si la Tunisie passait sous la domination italienne ou allemande ? Qui, surtout, est prêt à considérer ces questions comme des questions de vie ou de mort ? Elles sont à peu près aussi étrangères à chacun de nous que la présence d’Hélène à Sparte ou à Troie pouvait l’être aux guerriers grecs et troyens qui pendant dix ans moururent jour après jour auprès du rivage de la mer. Cet immortel poème de l’Iliade n’a pas vieilli.


  • Aux origines du pouvoir

    Mythe, nationalisme et politique : analyse de quelques outils de domination

    14 janvier

    [NdNF : Un texte à relire en ces temps troubles d’unité nationale, d’exaltation du Contrat Social et des valeurs démocratiques, toutes basées sur des mythes et des soumissions de l’individu à des impératifs autoritaires de masse.]


  • Dieu et l’État

    Par Bakounine (1882)

    14 janvier

    Cette contradiction est celle-ci : ils veulent Dieu et ils veulent l’humanité. Ils s’obstinent à mettre ensemble deux termes qui, une fois séparés, ne peuvent plus se rencontrer que pour s’entre-détruire. Ils disent d’une seule haleine : Dieu, et la liberté de l’homme ; Dieu, et la dignité et la justice et l’égalité et la fraternité et la prospérité des hommes - sans se soucier de la logique fatale conformément à laquelle, si Dieu existe, tout cela est condamné à la non-existence. Car si Dieu est, il est nécessairement le Maître éternel, suprême, absolu, et si ce Maître existe, l’homme est esclave ; mais s’il est esclave, il n’y a pour lui ni justice, ni égalité, ni fraternité, ni prospérité possibles. Ils auront beau, contrairement au bon sens et à toutes les expériences de l’histoire, se représenter leur Dieu animé du plus tendre amour pour la liberté humaine, un maître, quoi qu’il fasse et quelque libéral qu’il veuille se montrer, n’en reste pas moins toujours un maître, et son existence implique nécessairement l’esclavage de tout ce qui se trouve au-dessous de lui. Donc, si Dieu existait, il n’y aurait pour lui qu’un seul moyen de servir la liberté humaine, ce serait de cesser d’exister.

    Amoureux et jaloux de la liberté humaine, et la considérant comme la condition absolue de tout ce que nous adorons et respectons dans l’humanité, je retourne la phrase de Voltaire, et je dis : Si Dieu existait réellement, il faudrait le faire disparaître.


  • Grèce : Déclaration d’Andreas-Dimitris Bourzoukos au procès de Velvento

    13 janvier

    Pour commencer, je veux clarifier la raison pour laquelle je me trouve ici, aujourd’hui, en exploitant le déroulement des plaidoiries. Ce qui suivra n’aura donc en aucun cas le caractère d’une plaidoirie, mes pratiques et mes choix s’incluant dans la lutte anarchiste globale, dans la lutte pour la vie et la liberté. Par conséquent, ce sont des pratiques que je soutiens de tout mon être et je continuerai à le faire aussi longtemps que ce monde restera tel qu’il est.
    Je ne plaide donc pas, je n’ai (...)


  • Grèce : Nouveau procès contre de nombreux compagnons à Korydallos

    13 janvier

    [On retrouvera sur ce site, notamment à l’aide des mots-clés attachés à cet article, de nombreux textes sur la situation des compagnons mentionnés ici, à une exception près (Gerasimos Tsakalos)]
    Aujourd’hui, le 13 janvier 2014 à 10h du matin, commencera un nouveau procès contre des prisonniers anarchistes contenant plusieurs affaires :
    Le dossier Chalandri pour les accusés Bourzoukos, Sakkas et Romanos.
    Braquages de branches locales de l’Agence Postale Nationale (ELTA) pour les accusés Politis, (...)


  • Espagne : Ni innocent-es, ni coupables, simplement anarchistes

    Quelques mots sur les arrestations du 16 décembre dernier lors de l’Opération Pandora

    12 janvier

    Au petit matin du 16 décembre, après l’assaut et la perquisition de divers domiciles, locaux et centres sociaux des localités de Sabadell, Manresa, Barcelone et Madrid, se produit un nouveau coup répressif contre l’anarchisme dans l’État espagnol : l’arrestation de onze anarchistes dans le cadre de ce qu’on appelle l’Opération Pandora. Deux jours plus tard, ces personnes passent à disposition de la justice devant l’Audience Nationale, où la prison sans caution est décrétée pour sept d’entre elles et la liberté avec charges pour les quatre autres sous l’ accusation d“organisation criminelle à finalité terroriste de caractère anarchiste violent”.


  • Désertons l’union nationale et son monde !

    12 janvier

    Dans toute leur horreur, les tueries de cette semaine ne sont en rien l’incarnation d’une barbarie étrangère au monde dans lequel nous vivons ; elles sont au contraire le pur produit de la société que nous nous efforçons chaque jour de maintenir.


  • Vive le blasphème !

    12 janvier

    Camarades, entre austérité et retour du religieux (islamisme, manif pour tous), retrouvons un peu d’autonomie conceptuelle (on n’aurait plus le choix qu’entre être fachos, républicains ou islamo-compatibles !). En considérant la conjoncture, et en dépit de la période, nous sommes encore un certain nombre à aspirer à des épisodes révolutionnaires, au retour des luttes et des mouvements qui construisent du commun et s’opposent à l’ordre établi. C’est dans cette perspective que nous affirmons que si dieu existait il faudrait le détruire.


  • Cévennes : Nous ne participerons pas à l’unité nationale !

    Se mobiliser, oui ! Mais avec qui et pourquoi ?

    11 janvier

    Après les attentats contre le journal satirique Charlie Hebdo et contre un supermarché casher, les leaders politiques, les partis et les médias appellent à « l’unité nationale », à « la défense de nos valeurs », à un « sursaut républicain contre la barbarie »...


  • Vous faites erreur, je ne suis pas Charlie

    11 janvier

    Je ne doute pas qu’il existe des « Charlie » sympathiques et plein(e)s de bonnes intentions. Je suis inondé, comme tout le monde, de leurs courriels indignés. Je n’en suis pas.


  • Espagne : La tempête déchaînée par Pandora

    11 janvier

    Le matin du 16 décembre, un grand déploiement policier a fait irruption dans les quartiers de Sant Andreu, de Poble Sec et de Gràcia à Barcelone, à Manresa, à Sabadell et dans le quartier madrilène de Carabanchel, envahissant nos maisons au cri de « police ! » et, après une perquisition méticuleuse, nous arrêtant nous, 11 anarchistes. Simultanément, l’athénée libertaire de Sant Andreu, l’athénée anarchiste de Poble Sec, la Kasa de la Muntanya et les logements d’autres compagnon-ne-s ont eux aussi été fouillés, sans que cela ne mène à d’autres arrestations.


  • États-Unis : Eric Mc David a été libéré !

    11 janvier

    Chers ami-e-s et compagnon-ne-s
    C’est le cœur chaud que nous écrivons pour vous faire parvenir des nouvelles incroyables. Le 8 janvier, la libération de prison d’Eric a été ordonnée. Cela fait presque exactement 9 ans qu’il avait été arrêté à Auburn, en Californie, le 13 janvier 2006.
    La libération d’Eric a eu lieu du fait de la demande d’habeas que lui et son équipe de soutien légal ont remise en mai 2012. Puisque le gouvernement a retenu d’importants documents pour la défense lors de son procès, le (...)


  • Les pestes religieuses

    10 janvier

    Pourquoi revenir sur une vieille question comme celle de la religion, à l’heure où les plans d’austérité européens commencent à faire sentir leurs effets un peu partout, où les désastres écologiques s’accumulent et où le contrôle sur nos vies se resserre toujours plus ? Pourquoi s’en prendre à une idéologie, certes répugnante, quand la question des besoins matériels et de la simple survie se fait pressante ? Ben justement, pas besoin de chercher très loin dans le passé pour s’apercevoir qu’autour de nous, l’incertitude du futur et l’insécurité du présent ramènent à la surface tout un fatras qu’on avait un peu trop vite perdu de vue dans nos luttes : nationalisme, famille, religion. Ce trio carcéral qui avait encaissé quelques coups dans les années 70 pourrait trouver une vigueur inespérée par les temps qui courent, servant à nouveau sinon d’amortisseur, au moins de contention/récupération de révoltes qui peuvent exploser vers un monde totalement différent.


  • Ni loi ni sharia

    9 janvier

    Souvent, des prétendus adversaires partent en fait de la même base, partageant une même logique et ce n’est que la façade de leurs « solutions » qui diffère. Prenons par exemple les politiciens. Tous veulent se distinguer les uns des autres, proposant d’autres « programmes ». Mais tous sont d’accord que c’est eux, les politiciens de tout bord, qui sont les seuls capables d’organiser le vivre-ensemble. Aucun politicien ne croit à la capacité de chaque être humain à organiser lui-même sa vie, selon ses envies et ses besoins, ensemble avec d’autres


  • Je ne suis pas Charlie et je t’emmerde

    8 janvier

    Les parisiens se sont réveillés ce matin, et à travers eux le monde entier, dans une odeur macabre de poudre. Quelques fanatiques religieux, ce ne sont pas les premiers, ce ne seront pas les derniers, ont ouvert le feu lors de la réunion hebdomadaire de la rédaction du journal satyrique Charlie Hebdo. Une douzaine de morts et des blessés, dont une majorité de journalistes et caricaturistes connus de tous et habitués des mass médias, ainsi que deux flics, qui à la différence des autres, recevaient salaire pour se faire tirer dessus. Hormis peut-être chez quelques vieux loups de guerre, la première réaction que ces événements suscitent est l’empathie face à la terreur de cet assaut. En effet, cet attentat qui est le plus meurtrier en France depuis celui, fasciste, du train Strasbourg-Paris le 18 juin 1961 lors de la guerre d’Algérie, ne peut que faire résonner l’effroi face à la détermination et la fuite en avant de ses perpétrateurs. L’effroi, également, face à l’infamie religieuse qui détourne plus que jamais une bonne partie de l’humanité d’une véritable réflexion sur le monde qui l’entoure. A cela, pour nous anarchistes et révolutionnaires, vient s’ajouter l’effroi de la sempiternelle union nationale. Cette union nationale que l’on nous ressort à chaque fois que les États ont besoin de chair à canon prolétarienne. Car ce sont toujours les mêmes à qui l’on demande de se sacrifier sur les sentiers de la gloire pour des intérêts qui ne sont pas les leurs, comme la nation, la « paix » ou la république, pendant que les décisionnaires se grattent le dos sous les dorures de leurs palais.



  • Terreur et union nationale

    8 janvier

    Je vois très bien tout ça, mais je n’ai jamais vu de barbare. Barbare, barbare... ah oui, le barbare, celui qu’on définit par opposition à la civilisation. Il y a la civilisation, et il y a la barbarie. Les barbares et les civilisés. Les citoyens et les sauvages. Les uns sont courtois et polis, mangent à table et sont propres, sont sages à l’école, utiles à la société, et celle-ci leur rend hommage par une petite dalle de marbre à l’heure dernière. Les autres... Quelle horreur !

  • Italie : Tristesses anarchistes

    7 janvier

    Nous y revoilà, pour changer... il semble vraiment que certains anarchistes, désormais accros à la tétée social-démocrate au sein des « mouvements populaires », ne réussissent vraiment pas à se faire une raison du fait qu’il y ait d’autres anarchistes qui décident d’utiliser d’autres modalités que celles qu’ils estiment licites, évidemment en tant que dépositaires du « juste et de l’utile »... nous y revoilà... et de nouveau, après l’obscène théâtre télévisé des prêtres de la Fédération Anarchiste Italienne, nous entendons répéter... « ça ne peut pas être un compagnon qui l’a fait... » mais, en laissant une petite porte ouverte au dialogue avec les éventuels auteurs de l’acte -nous parlons des actions directes de ces jours-ci à Florence et Bologne- les nôtres, à travers les micros de Tuttosquat, émission de Radio Blackout de Turin, espèrent que ceux-ci se sont rendu compte -dans le cas où il s’agirait effectivement d’anarchistes- qu’ils ont fait une connerie en frappant les pauvres travailleurs qui doivent prendre le train... que diable, nous sommes no tav mais les trains on adore ça ! Qui sait combien de dioramas ferroviaires miniatures ces « révolutionnaires » ont dans leurs chambres...

  • Espagne : Solidarité et lutte

    6 janvier

    Quelques mots écrits par des anarchistes de Pandora avant leur arrestation :
    Pour celles et ceux qui luttent, la solidarité n’est pas un concept vide, éloigné de notre capacité offensive et des conflits qui se développent au sein même de la lutte.
    Pour celles et ceux qui luttent, la solidarité n’est pas une « affaire » qui n’émerge que lors de « moments » répressifs concrets, parce que la répression n’est pas un « moment », sinon une part inévitable et permanente des mécanismes de l’État contre celles et (...)

  • Extrait de correspondance à propos de PMO (Pièces et main d’œuvre)

    6 janvier

    Aux amis de Non Fides,
    J’ai vu que vous avez réagi à la tentative de publication du Comitatus, de PMO, sur la liste de diffusion des Infokiosques. A juste titre. Texte crapuleux qui, sous prétexte de faire l’inventaire de la terreur d’Etat et de critiquer le pathos jacobin de L’Appel, distille l’idéologie de la peur, dénigre toute tentative de remettre radicalement en cause ce monde et prêche, mine de rien, la soumission à l’Etat technologiquement équipé, présenté comme le Big Brother indépassable de (...)

  • A propos du torchon "Les Esperados, une histoire des années 70" de Yannick Blanc aux éditions L’Échappée

    6 janvier

    Les éditions L’Echappée ont eu la bonne idée de rééditer le livre de Y. Blanc, « Les Esperados, une histoire des années 70 ». Non pas que ce livre soit intéressant à lire, c’est tout le contraire même, une grosse merde, pire, une franche saloperie. Mais c’est le seul qui existe sur ceux que les journalistes appelleront « les tueurs fous de l’Ardèche » ; et en le lisant avec attention, entre les lignes, on peut avoir une vague idée de ces années 70.

  • Les gentils de Noël

    4 janvier

    Certes, les prises de distance par rapport à des sabotages ou les discours complotistes (parlant de services secrets, de provocateurs, de mafia ou d’engins brûlés pour empocher les primes des assurances...) ne sont pas une nouveauté sur le site notav.info ni chez d’autres parties du mouvement No TAV. Et passons sur le mépris porté par les rédacteurs de notav.info envers les sabotages (« quelques petits chiffons imbibés d’essence ») et sur le manque de mémoire historique qui leur fait oublier ce qu’était l’opposition au TAV au milieu des années ’90 (quand quelques individus résolus sabotaient des infrastructures dans la vallée, pendant que leurs masses bien aimées étaient devant leurs télés...).

  • Domokos (Grèce) : Premiers transferts vers les prisons de type C

    4 janvier

    Le 30 décembre 2014, l’anarchiste Nikos Maziotis, membre de Lutte Révolutionnaire, a été transféré depuis la prison de Diavata aux prisons de type C de Domokos. Le 2 janvier 2015, Dimitris Koufontinas (membre de l’organisation 17 Novembre) et l’anarchiste Kostas Gournas (Lutte Révolutionnaire), tous deux condamnés pour participation à organisation armée, ont été transférés depuis la section spéciale des prisons féminines de Koridallos à celles de Domokos.

  • Sur le danger de transformer l’anarchisme en un ensemble de pratiques “alternatives” sans contenu offensif contre le pouvoir

    4 janvier

    Sans aucun doute l’un des grands dangers qui guette l’anarchisme à toutes les époques c’est qu’il puisse devenir un ensemble de pratiques vides de tout contenu offensif contre le pouvoir.

  • Espagne : Que dissimule l’Opération Pandora ?

    4 janvier

    S’il est une chose dont nous sommes certains, c’est que le gouvernement espagnol ne vit pas ses meilleurs jours. Englué jusqu’au cou dans un marécage de corruption et incapable de résoudre, d’une part, la restructuration imposée par la sauvegarde de la souveraineté de l’État espagnol et, d’autre part, les problèmes économiques urgents qui noient des secteurs de plus en plus larges de la population, il craint que son manque de crédibilité et son impuissance n’aboutissent à une crise d’État qui, si la réaction populaire ne se limite pas au vote, aurait pour lui de dangereuses conséquences.

  • Nous sommes contre la prison

    4 janvier

    Nous sommes contre la prison parce qu’elle est née et s’est développée pour défendre les privilèges des riches et des puissants.
    Nous sommes contre la prison parce qu’elle est une menace au dessus de toutes les têtes qui sortent du rang, pour les forcer à accepter les règles d’un jeu qu’elles n’ont pas choisi.
    Nous sommes contre la prison parce que le sens de justice et d’équité ne seront jamais contenus dans aucun code pénal.
    Nous sommes contre la prison parce que les règles de cette société sont basées (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 3620


Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | D'autres sites