forumarticles Section Audio La Fanzinotheque brochures journaux nouscontacter Acceuil
Accueil

Non Fides - Base de données anarchistes

Burn all flags !
In English In Italiano Im Deutschen En Español العربية По-русски Ελληνικά 日本語で。 Srpskohrvastski In het Nederlands
Em português Suomi Turkce Bahasa Indonesia Cestina Polski Català Esperanto

  • Mexique : Nouvelle lettre d’Amelie et Fallon

    21 novembre

    Aujourd’hui ça fait plus de 10 mois que nous sommes en taule. Au cours des dernières semaines les deux sentences, fédérale et locale, ont été rendues. Le premier novembre le juge Manuel Muñoz Bastida, du huitième tribunal du Reclusorio Sud, a prononcé la sentence de 7 ans et demi de prison sous l’accusation “d’incendie de bâtiment public avec des personnes à l’intérieur”, ça c’est pour les dommages qu’il y a eu sur le “Secrétariat des Communications et des Transports du Mexique”. Les “gens à l’intérieur” ce (...)


  • Les limites de l’organisation clandestine

    Perspectives anarchistes sur la clandestinité, survolant le thème de la lutte armée

    20 novembre

    Il y a un point sur lequel nous n’aimons que trop débattre et donner nos humble avis, c’est celui de la Clandestinité et comment on la perçoit dans le milieu anarchiste. Précisément parce que, du moins au Mexique, on a eu peu de discussions à ce sujet, et la perceptive qui nous vient de certains compagnons ou cellules d’action en ce qui concerne la clandestinité dans la pratique ou l’organisation, se rapproche presque toujours (ou plus que ça) des guérillas marxistes-léninistes, ou bien d’un discours lutte-armatiste (culte des armes), ce qui lorsqu’on se déclare anarchistes ou libertaires est souvent très ambigu.


  • Milan : Perquisitions, expulsions et trois arrestations

    20 novembre

    Le matin du 17 novembre, deux anarchistes sont perquisitionnés dans le cadre d’une procédure des ROS par rapport à l’irruption dans un siège du Parti Démocrate du quartier Corvetto : le 11 novembre, une vingtaine de gens cagoulés avaient envahi le local du parti pendant une réunion, déroulant une banderole solidaire où était écrit « Bloquons les expulsions – Non au TAV », allumant des fumigènes et endommageant le lieu.


  • Grèce : Texte du Réseau de Prisonniers en Lutte pour le gréviste de la faim Nikos Romanos

    20 novembre

    Le 10 novembre, le compagnon Nikos Romanos a commencé une grève de la faim afin d’obliger le Conseil Pénitentiaire à lui donner ses permissions à des fin éducatives auxquelles il a droit.
    Les matons, les procureurs, les assistants sociaux, les psychologues et les directeurs qui représentent les mécanismes répressifs à l’intérieur de la prison, procèdent à des aménagements, lesquels, si nous n’y répondons pas, ouvrent la voie à des situations encore pires à notre encontre. Pour exemples récents, (...)


  • Quelle vérité, quelle justice ?

    19 novembre

    Combien de fois entend-on réclamer « vérité et justice » ? Vérité : que le comportement « criminel » de quelque flic soit reconnu (et, du coup, que le comportement « correct » soit rétabli). Justice : que les responsables soient punis (pour que le système reste le même). Et à qui les réclame-t-on ? A la Justice, celle des tribunaux, bien sûr ! Cette Justice pour laquelle les flics travaillent et qui n’existerait pas sans police. Quelle vérité et quelle justice, donc ? Celles que la Justice, instrument du pouvoir politique, économique et moral, voudra bien nous accorder. Cela revient à cautionner le pouvoir lui-même et ses serviteurs. Il s’agit d’un cercle vicieux d’où on ne sait plus sortir.


  • Considérations sur les assemblées

    Le Contr’Un

    19 novembre

    Dans les assemblées on ne discute pas tous ensemble, on écoute les interventions de ceux qui sont plus habiles à exposer leur positions en les faisant ainsi passer pour la Raison collective. Celui qui parle mieux, c’est-à-dire qui possède la parole plus persuasive, contrôle l’assemblée et la plupart du temps c’est aussi celui qui l’organise). Tous ceux qui ont fréquenté des assemblées en voient clairement le fonctionnement. Quand la composition en est plus homogène, on voit le ricochet de deux ou trois voix qui se dirigent docilement vers une décision souvent déjà prise ailleurs. Les spectateurs, en silence, prennent des notes mentales de ce qu’ils peuvent dire au cas où quelqu’un les interroge sur leurs idées. Qui a des doutes ou des perplexités, se retiendra de les exposer, par crainte d’être contredit par une réponse brillante. Si les assemblées sont plus élargies, alors c’est une lutte entre différentes factions afin d’obtenir l’hégémonie. Amplifiés par les groupes respectifs de supporters, les discoureurs les plus habiles se livrent bataille. Ici, le nombre peut faire la différence, car il n’est point sûr que la parole la plus habile soit aussi la dernière. Il faut tenir compte aussi des ambitions personnelles et des rapports affectifs, tout l’enchevêtrement de sympathies, antipathies, préjugés, calculs stratégiques, rancunes, vanité et ainsi de triste suite.


  • Munich : Une nouvelle salle de tribunal de haute sécurité à Giesing ?

    18 novembre

    Depuis quelques temps, une nouvelle salle de tribunal de haute sécurité doit être construite dans la prison de Stadelheim de Giesing. Ceci est une des nombreuses mesures visant à améliorer les structures de contrôle de l’Etat, qui comprennent la construction d’un nouveau centre de justice pénale pour 2015 à Leonrodplatz.


  • Grèce : Giannis Michailidis débute à son tour une grève de la faim

    17 novembre

    Dans la condition défavorable de l’enfermement, là où le quotidien se ramène au mot oppression, peu de moyens pour lutter restent. Ici où la perspective de la libération totale semble lointaine, face à la reddition entière qui nous est le seul choix possible proposé, il est des moments où l’on juge que cela vaut le coup de négocier. Aussi étrangère que puisse être pour nous la négociation avec le pouvoir. Mais en aucun cas nous ne négocierons nos spécificités anarchistes, nous ne reculerons pas quant à l’intégrité de notre discours, nous ne braderons pas la lutte pour laquelle nous sommes captifs dans les mains de l’Etat.


  • Texte de solidarité avec Nikos Romanos par ses compagnons coaccusés dans l’affaire de Velvento/Kozani

    17 novembre

    L’ami et compagnon Nikos Romanos a commencé le 10 novembre une grève de la faim, exigeant une bouffée de liberté. Étant reçu au TEI d’Athènes après avoir passé les examens nationaux d’entrée, il lutte pour gagner quelque chose auquel il a le droit selon leurs lois : des permissions pour étudier.


  • Lecce, Opération Nottetempo : La Cour de cassation annule la condamnation pour association subversive

    17 novembre

    Le 14 novembre 2014, les juges de la 5e Cour de Cassation ont annulé, avec renvoi à la Cour d’Appel de Tarante (pour sa compétence territoriale), la condamnation pour association subversive contre 12 anarchistes de Lecce inculpés en 2005 dans le cadre de l’opération Nottetempo. Les faits spécifiques sont tous prescrits.


  • Mexique : Troisième message de la Coordination des Ombres

    15 novembre

    Plus de 43 raisons pour se masquer le visage et lutter
    Déchaînons la rage, enfilons nos cagoules, que meure l’obéissance !


  • « Ça se fait pas »

    15 novembre

    L’année dernière mon fils en 6ème a appris en éducation civique que l’éducation nationale enseignait aussi aux enfants du voyage et que dans sa grande bonté républicaine elle allait jusqu’à envoyer des enseignant-e-s dans les camps de Rroms. Il n’a donc pas vraiment compris ce qui se passait lorsque deux jeunes scolarisé-e-s Léonarda et Katchik ont été arrêté-e-s, puis renvoyé-e-s dans leurs pays d’origine.
    « ça se fait pas » m’a-t-il dit.


  • Grèce : Brève déclaration de 75 prisonniers de l’aile E de la prison de Korydallos

    15 novembre

    Nous, 75 prisonniers de l’aile E de la prison de Korydallos, avons commencé aujourd’hui [le 13 novembre] une grève des plateaux de deux jours. De cette manière, nous nous tenons aux côtés de l’anarchiste gréviste de la faim Nikos Romanos qui revendique les permissions pour étudier auxquelles il a le droit.


  • Chili : Le compagnon Hans Niemeyer brutalement tabassé par les matons

    14 novembre

    Aux premières heures de ce mercredi, le compagnon Hans Niemeyer Salinas, qui effectue une peine de 5 ans et 10 mois de prison pour le placement d’un engin explosif sur une banque le 30 novembre 2011, a été tabassé.


  • Communisme et Individualisme

    Par Georges Deherme (mai 1887)

    12 novembre

    Le communisme, c’est l’antithèse de l’anarchie. L’individualisme en est, au contraire, le corollaire, la quintessence, si je puis m’exprimer ainsi ; voilà ce que j’entreprends de démontrer dans une série d’articles successifs.


  • Mode ou rébellion ? Rébellion ou mode ?

    10 novembre

    Les défenseurs de l’ordre existant et de la paix sociale s’obstinent à rejeter les expressions de révolte anarchiste de nos chapelles malgré les temps qui courent, où la conflictualité sociale est sur le point de déborder du fleuve. Les discours faciles, bourreaux de l’insurrection émergent de partout. Ceux qui manquent de perspective et qui n’ont aucune critique propre n’ont d’autre choix que de réduire ce qu’ils ne peuvent contrôler en une simple mode. Il est vrai qu’à certains moments, certaines expressions de révolte peuvent se reproduire entre elles sans aucune perspective, seulement par simple imitation ou encouragées par le raz-le-bol de survivre à ce spectacle mercantile qu’ils appellent vie. Mais même ainsi, certains aspects restent positifs, et ça n’est pas la révolution qu’ils se représentent dans leurs schémas rigides, mais des moments de rupture qui peuvent dévier vers une insurrection consciente d’elle-même, et qui prennent forme dans le processus d’insurrection même.


  • Texte de Nikos Romanos pour le début de sa grève de la faim : Asphyxie pour une bouffée de liberté

    10 novembre

    J’ai passé les examens nationaux [d’entrée à l’université] l’été dernier en prison et j’ai été accepté dans une faculté d’Athènes. Sur la base de leurs lois, j’ai donc le droit de commencer à prendre des permissions depuis septembre pour des raisons éducatives afin de suivre le programme de l’université. Bien entendu, les demandes de permissions que j’ai remplies ont terminé au fond d’un tiroir, fait qui me conduit à exiger ce droit avec pour arme mon corps. Il est nécessaire que je clarifie ici mes motifs politiques afin de donner un cadre autour du choix que je fais.


  • Mexique : Condamnations de Fallon, Amélie et Carlos [Mis à jour]

    8 novembre

    Le 31 octobre Amélie, Fallon et Carlos ont été jugé-e-s au cours d’un procès fédéral pour destruction de bien d’autrui sous la forme de l’incendie. La sentence qui leur a été dictée est de 7 ans et 6 mois. Leurs avocats vont faire appel dans un délai de 15 jours.


  • SPIE : Portrait d’un collabo tout-terrain

    8 novembre

    SPIE (Société parisienne pour l’industrie électrique) est une société spécialisée dans les « domaines du génie électrique, mécanique et climatique, de l’énergie, et des réseaux de communication ». En 2012 elle a fait un chiffre d’affaire de près de 4,2 milliards d’euros. On retrouve ses nombreuses filiales dans les chantiers et usines qui sont bien à l’image de ce que ce monde de merde peut produire : plate-formes offshore, construction de taules, centres commerciaux, raffineries, lignes de haute tension, centrales photovoltaïques, installation de la fibre optique, centrales nucléaires, et même à l’étranger : Maroc, Pays Bas, Belgique, Gabon, Indonésie, etc …


  • Paris : Énièmes coups de pressions contre le bulletin Lucioles

    5 novembre

    L’après-midi du 27 octobre 2014, au métro Belleville, la BST débarque une fois de plus. Cette fois-ci, ils sont là pour nous, certainement après nous avoir repéré à travers leurs caméras pendant que nous diffusions le bulletin. Ils arrachent alors des exemplaires du n°19 accrochés aux grilles. Après avoir décortiqué le contenu du journal (oui, ils savent lire), ils décident de contrôler les deux premières personnes qui leur tombent sous la main. Les deux compagnons se font alors embarquer et seront placés en (...)


  • Grèce : Solidarité avec les inculpés de la révolte du centre de rétention d’Amygdaleza

    5 novembre

    Le lundi 3 Novembre commence le procès des immigrés qui sont accusés pour la révolte dans le camp de détention d’Amygdaleza qui a eu lieu en août 2013. Les insurgés se soulevèrent contre la prolongation de la période de détention amenée à une durée indéfinie. Pendant les événements et aussi peu après, 65 immigrés sont d’abord arrêtés et puis chargés avec des accusations très lourdes. Un an après, certains des arrêtés sont incarcérés dans des prisons diverses, d’autres dans des camps de détention, quelques-uns sont libres ou expulsés et 5 se sont évadés et jamais arrêtés par les flics…


  • A relire en ce moment :

    Idiots utiles ?

    4 novembre

    Le débat n’en finit pas, alimenté par l’obstination de certaines néo-célébrités, convaincues ou non d’être assez importantes pour porter la « voix du mouvement ». Depuis que le Ministère de la Peur s’intéresse à la mouvance, à ses gestes, ses actes, ses textes, et maintenant à ses déclarations publiées dans divers organes de la grande presse bourgeoise, il semble qu’on tente ici et là de trouver des réponses en urgence aux accusations de « terrorisme » et de « groupes clandestins », en adoptant un rôle social opposé, emprunt d’innocentisme et de normalité. Mais aussi en essayant d’aplanir le discours, de parler à l’opinion publique, qui comme tout ce qui fait partie des catégories démocrates, n’existe que dans l’idéologie démocrate et chez ses apôtres, médias en premiers.


  • Chili : Répression et luttes continues au cours des dernières années

    4 novembre

    La construction de l’ennemi interne par l’État chilien après son réajustement démocratique a subi plusieurs changements, nuances et réinventions de la part des puissants et des services d’intelligence destinés à freiner ceux qui ont déclaré la guerre à l’État et toute autorité.


  • Légitime défense

    Par Zo d’Axa

    3 novembre

    Monsieur Grévy qui fut un passionné des carambolages ne les comprenait pas de la même façon que Monsieur Crampon dont l’aventure défraye la chronique. Le billard n’était pour l’ancien président qu’une hygiénique distraction à laquelle il se livrait dans un salon très décoré — ce qui pourtant ne lui rapportait rien. Le tapis vert, les boules blanches et rouge ont été, pour Crampon et ses deux camarades, le prétexte d’une opération où ils pensèrent enlever la forte somme.


  • Mort de Rémi et affrontements : les récupérateurs radicaux sortent du bois

    2 novembre

    Mathieu Burnel, co-inculpé dans l’affaire de Tarnac, a devisé vendredi 31 octobre en bonne compagnie sur le plateau de Ce soir ou jamais, émission diffusée par un des porte-parole officiel du terrorisme d’Etat, la chaîne France 2. A l’heure où des affrontements se produisent quotidiennement dans plusieurs villes depuis près d’une semaine suite à l’assassinat policier d’un manifestant dans la lutte contre le barrage de Sivens, un début de dialogue entre "un représentant des radicaux" et des représentants du pouvoir a enfin pu s’instaurer. Bienheureux, donc, tous ces citoyens qui continuent de verser scrupuleusement leur obole afin que le service public puisse accomplir son devoir sacré de maintien de l’ordre (dont le dialogue entre dominés et dominants fait entièrement partie) lorsque l’heure se fait plus grave. Car sans représentants, plus de représentés, et sans représentés, bonjour l’anarchie ! Afin d’achalander les étalages du grand supermarché des opinions cathodiques, Mathieu Burnel a donc utilisé en direct ses meilleurs effets de manche pour rivaliser avec Juliette Meadel, secrétaire nationale du PS à la politique industrielle, Corinne Lepage, députée européenne du MoDem, ou encore Pascal Bruckner (philosophe réac).


  • Un point technique sur les grenades de désencerclement

    2 novembre

    Courtes explications à l’usage des journalistes incompétents [sic], et de tou-te-s celles et ceux qui veulent en savoir plus sur les armes de la police, comprendre comment est mort Rémi.
    Qu’est ce qu’une grenade « offensive » ?
    Les flics font usage de deux types de grenades explosives lors du maintien de l’ordre, souvent confondues par les manifestant-e-s :
    les grenade dites de « désencerclement », officiellement Dispositif Balistique de Désencerclement. Elles projettent 18 projectiles en caoutchouc (...)


  • Suisse/ Italie : L’Italie incrimine Silvia, Billy et Costa une seconde fois pour les évènements suisses

    30 octobre

    Dans un précédent communiqué de mise à jour de notre situation, nous avions écrit à propos de la clôture de notre cas en Suisse, où la succession de recours sur les machinations des divers appareils de sécurité italiens et de la confédération helvétiques n’avaient mené à rien, à part à confirmer le fait qu’en matière de répression, la collaboration policière est toujours forte, surtout si les sujets concernés sont des opposants à leur démocratie d’oppression.


  • Férocité Insurrectionnelle

    La Violence Espiègle de la Rébellion

    29 octobre

    La rébellion n’a jamais été simplement une question d’autodéfense. En soi, l’autodéfense est probablement mieux réalisée lorsqu’elle accepte le statu quo ou sa réforme. La rébellion est l’attaque agressive, dangereuse, espiègle par des individus libres contre la société. Le refus d’un système de violence, le refus d’une forme d’organisation militarisée comme la lutte armée, permet à la violence des insurgés de nombreuses possibilités d’attaques efficaces. Cela ne peut pas être aisément compris par les autorités et placé sous leur contrôle. Sa nature insurgée peut même rester indétectable par les autorités en même temps qu’elle érode les fondations du contrôle social. De la perspective rationalisée d’autorité, cette violence espiègle apparaîtra souvent tout à fait aléatoire, mais est en réalité en harmonie avec les désirs de l’insurgé.


  • Un camarade tué au Testet

    27 octobre

    Pendant la nuit de samedi à dimanche un manifestant, Rémi, a été tué au cours des affrontements qui se sont déroulés lors du rassemblement contre le barrage de Sivens au Testet. Environ 7000 personnes ont convergé sur la zad du Testet après des mois d’attaques policières, de destruction de la zone humide et des habitats de ceux qui la défendaient. En fin d’après-midi puis plus tard dans la nuit, des dizaines de personnes s’en sont prises aux forces de l’ordre qui protégeaient le chantier. Elles (...)


  • Lille : L’extrême-droite et la police main dans la main contre les antifascistes

    27 octobre

    Samedi plus de 300 personnes ont assisté au concert de rap en soutien à l’Action Antifasciste qui se déroulait au Resto Soleil. Slimane, LAX, Tonio, Sheryo et La Jonction ont assuré leurs sets jusqu’au bout de la nuit. Gros son et grosse ambiance. Cependant, une attaque a été perpétrée en marge du concert par quelques nazillons provocateurs, vite secondés par la police.


  • Tripoli (Grece) : L’anarchiste Stella Antoniou de nouveau arrêtée et bléssée par les porcs de l’anti-terrorisme [Mis à jour]

    25 octobre

    Le mercredi 23 Octobre, l’anarchiste Stella Antoniou a été arrêtée à Dimitsana, Tripoli [dans le sud de la Grèce], pour "violation" de son contrôle judiciaire, ce qui est faux, puisque Stella n’a aucune interdiction de quitter l’Attique.


  • Jusqu’à quand ?

    23 octobre

    Le 29 juillet Dorel Iosif Floarea est tué par balles par un flic à Montgeron (Essonne). Il était peut-être ivre (et alors ?). Il était surtout pauvre, un étranger pauvre : voilà la raison de son assassinat.
    Le 21 août, Abdelhak Goradia meurt de « mort naturelle » dans la voiture dans laquelle les flics l’ont embarqué, ligoté et menotté, avec un casque sur la tête. Oui, quand les keufs étranglent quelqu’un, il s’agit de « mort naturelle ». Après la taule pour des fraudes (un moyen comme un autre pour survivre) c’était l’avion qui attendait Abdelhak ; direction l’Algérie, toute sa vie laissée ici, pas de retour. Il s’est opposé à l’expulsion, c’est pour cela que les flics l’ont assassiné. Il était pauvre, un étranger pauvre et il a essayé de ne pas se laisser faire : voilà la raison de sa mort.
    En moyenne, tous les trois jours, une personne « se suicide » en prison, une autre meurt de « mort naturelle ». Ils ne passent même plus aux infos. Des hommes et des femmes morts de violence, de misère affective, d’abandon, de pauvreté. Morts de la prison.


  • Grèce : Contre les prisons de type C

    21 octobre

    La loi pour les prisons de type C a été votée en juillet 2014, institutionnalisant le totalitarisme contemporain et la titularisation de l’état d’urgence sur le terrain de l’enfermement.


  • Contribution de quelques habitants de la Vienne et de la Charente à une solution originale au problème des déchets radioactifs

    20 octobre

    A Monsieur le Préfet,
    Sincèrement émus par les difficultés que semble rencontrer l’Etat et ses services spécialisés pour imposer ses déchets radioactifs à des populations hostiles, nous nous sommes réunis en un petit groupe d’amis, afin de leur trouver une solution et se débarrasser du même coup du problème et de ses inventeurs.
    Nous avons remarqué que le principal argument que l’on oppose aux adversaires de l’enfouissement des déchets est que, puisque ces déchets existent, il faut bien en faire quelque (...)


  • Hambourg (Allemagne) : Contre la ville d’autorité ! Contre la domestication de nos vies !

    18 octobre

    Qu’on ne s’y trompe pas, la ville n’est pas un espace neutre qui appartient à tous. La ville est un modèle miniature de ce monde dans lequel l’oppression et l’exploitation déterminent les rapports ainsi que nos vies quotidiennes. Elle est un espace de la domination et nous ne voulons ni le posséder ni améliorer sa fonction avec une autre politique et des réformes. Si nous voulons combattre pour une vie autodéterminée en liberté, nous devons détruire la ville qui nous détient en cage, afin de créer l’espace pour d’autres choses.



  • Allemagne : Leurs prisons ne nous arrêteront pas ! Solidarité avec le prisonnier rebelle Andreas Krebs !

    18 octobre

    Ils veulent que nous vivions une vie dans cette misère, dans laquelle nous nous contentons de ce que nous avons ou pouvons obtenir. Dans laquelle nous croyons être nous-mêmes coupables de notre situation. Mais qui prend vraiment l’avenir dans ses propres mains verra très vite que la domination n’acceptera jamais que les conditions changent radicalement. 16 années derrière les barreaux, 16 années privé de toute auto-détermination.

  • Chili : L’action et la solidarité sont urgentes, le reste n’est que prétexte

    18 octobre

    Et c’est l’action offensive et solidaire, et pas les critiques dans son petit confort, qui nous permettra de surmonter des moments adverses et de favoriser la continuité de la lutte anti-autoritaire sur ce territoire.

  • [Tract] Aliam vitam, alio mores* : du 13 au 26 octobre, grande opération policière contre les sans-papiers

    16 octobre

    Pour les deux semaines du 13 au 26 octobre, l’Union Européenne a lancé une opération policière de grande envergure appelée "Mos maiorum"** visant à lutter contre l’immigration clandestine, mobilisant 18 000 policiers et se traduisant par des contrôles d’identité accrus dirigés vers les personnes sans papiers. Le but est de réaliser une collecte massive d’informations pour mieux connaître la façon dont les sans-papiers sont arrivés là afin de mieux leur barrer la route à l’avenir en ciblant mieux les points de passages à surveiller et en démantelant les réseaux de passeurs. Pour amasser ces informations, la consigne est d’arrêter le plus possible de sans-papiers et de les interroger (âge, sexe, nationalité, date et lieu d’entrée dans l’UE, trajet et moyen de transport, prix payé, destination, éventuels faux papiers, démarches de droit d’asile...).

  • Balkans : Derrière les murs du nationalisme et de la guerre

    14 octobre

    Il est clair que le nationalisme est un outil utilisé contre les classes exploitées. Dans les Balkans, et particulièrement en ex-Yougoslavie, la montée de l’idéologie nationaliste dans les années 1990 a rendu possible l’attaque brutale du capitalisme contre la Société. Elle a, en outre, divisé la population et détruit les réseaux de coopération et de solidarité existants.

  • Catane (Sicile) : Intimidations envers les parents d’un compagnon anarchiste

    14 octobre

    Nous pensons qu’il est pertinent de raconter encore une fois à quel point les gardiens sont des charognes. Troublant le calme d’un tranquille dimanche matin, deux patrouilles s’arrêtent devant la maison des parents d’un compagnon et deux policiers sonnent à la porte. Le prétexte en est une notification adressée au fils qui habite notoirement ailleurs depuis de nombreuses années, ce que ses proches communiquent immédiatement aux deux flics.

  • Saint-Louis, USA : Balades sauvages après un énième meurtre policier (8 et 9 août 2014)

    12 octobre

    Acte 2 : soulèvement de St-Louis après un autre meurtre policier
    Juste après la tombée de la nuit mercredi à Saint-Louis, un flic a tué Vonderitt « Drew » Myers, âgé de 18 ans. C’est le troisième incident de flics tuant des hommes noirs en deux mois – ce qui n’est malheureusement pas supérieur à la moyenne. Ce qui est supérieur à la moyenne cependant, c’est la réaction des gens. Comme Mike Brown, il y a eu un débat pour savoir s’il avait résisté, s’il était armé, s’il avait volé des cigares ou tiré sur la (...)

  • Bologne, Italie : Les indomptables ont toujours combattu la normalisation

    12 octobre

    La normalisation a plusieurs aspects, certains implicites – comme la télévision, les spots publicitaires, les « j’aime », les modèles culturels – et d’autres explicites, certains même extrêmement physiques : la prison, les hôpitaux psychiatriques, les prisons pour mineurs... Dans ces structures, les « déviants » sont enfermés et cachés de l’œil conformiste, bourrés de psychotropes pour être ramenés à la normalité.

  • Athènes : Lettre du compagnon Antonis Stamboulos depuis le quartier général de la police

    10 octobre

    Antonis Stamboulos a été arrêté mercredi 1 octobre 2014 dans la ville de Vyronas, en banlieue d’Athènes. Selon la presse, il serait accusé d’être un membre de Lutte Révolutionnaire et de préparer des attaques contre des politiciens ou contre un siège de "Néa Dimokratía" (parti de droite, au gouvernement). Le 6 octobre il a commencé une grève de la faim et de la soif, refusant d’être transféré dans une prison loin d’Athènes (chose qui est une forme de pression de la part de l’État sur ses proches). Le 7 octobre, le compagnon a été transféré dans la taule de Larissa (où un petit rassemblement de soutien a eu lieu). Il veut continuer sa grève de la faim et de la soif jusqu’à l’obtention de son transfert à Athènes

  • La neutralisation de la dissidence

    10 octobre

    Face à ça certain-e-s d’entre nous tombent dans l’activisme, dans le “faire quelque chose” même si c’est dans une optique d’auto-satisfaction face au sentiment d’impossibilité d’un changement réellement structurel. Le besoin de transformer une réalité qui nous étouffe nous amène trop souvent au “geste pour le geste”, tombant souvent dans la sectorisation des luttes et dans la perte d’un discours radical, c’est-à-dire un discours qui agisse véritablement sur la racine du conflit et pas sur la diversité de ses manifestations.

  • Mexique : Des prisonnières se solidarisent avec les quatre anarchistes en grève de la faim

    9 octobre

    Vendredi dernier dans la nuit, un énorme graffiti est apparu sur le mur de la salle à manger du dortoir C de la prison de San Marta dans laquelle nous sommes séquestrées. Le graffiti exprime notre solidarité avec les compagnons anarchistes Abraham, Fernando, Mario et Carlos en grève de la faim indéfinie. Depuis ce vendredi, nos camarades prisonnières ne cessent de commenter l’œuvre bien visible.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 3400


Accueil | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | D'autres sites